• Il n'est pas nécessaire de visualiser l'enfant, il y a d'autres façons de libérer le passé

    Dans les derniers jours, deux personnes m'ont confié leur difficulté à visualiser l'enfant intérieur, et elle vivaient cela comme un problème qui les empêchait d'avancer.
     
    A mon avis ce n'est pas nécessaire de s'imposer quoi que ce soit, ni de visualiser un enfant ou de parler avec lui, la clé est toujours cette liberté de faire les choses comme nous le sentons.
     
    Cette partie de nous peut être représentée de plein d'autres façons. Voici les deux qui me sont venues en parlant avec ces personnes:
     
    - La première c'est de se rappeler que cette partie que les hawaïens appellent "enfant" est le subconscient, le siège des mémoires.
    Alors, l'image du disque dur d'un ordinateur, qui est complètement encombré par nombreux programmes obsolètes.
    Et notre mission consiste à le nettoyer, à l'alléger en appuyant sur la touche "delete" tout simplement.
    A nous de choisir comment: en disant "merci, je t'aime", "avec "quelques respirations conscientes", avec quelque rondes d'EFT en restant connecté au souvenir et/ou aux émotions…et en faisant confiance à cette partie de nous qui est dans notre coeur.
     
    - La deuxième personne aimait bien l'idée d'un coffre fort ou un coffre à souvenirs, que nous avions fermé à clé au fond de la cave et petit à petit nous allons sortir tous les trésors qu'il contient. car à chaque fois que nous libérons et transformons un souvenir, un espace ce crée à l'intérieur de nous qui va accueillir une idée nouvelle, l'inspiration.
     

    Il n'est pas nécessaire de visualiser l'enfant, il y a d'autres façons de libérer le passé